Jordan SARROU, coureur cycliste français spécialiste de VTT cross-country au sein du Team Absolute Absalon, est ambassadeur Openrunner pour la seconde année. Durant cette période particulière, il évoque avec nous son retour à la compétition, son actu et son état d’esprit. 

Shooting photos : ©Damien Rosso | Droz Photo

 

OpenRunner : Comment as-tu appréhendé ce retour à la compétition lors de la Coupe de Suisse à Leukerbad le 19 juillet dernier, après des mois sans accrocher de dossard ?

Jordan Sarrou : J’étais un peu stressé, même si à l’entraînement je sentais que ça répondait bien et que les analyses de puissance étaient bonnes. Forcément, on se questionne sur l’état de forme et comment on peut le gérer en course. Une fois le départ donné, j’étais assez serein et bien concentré et ça l’a fait donc je suis content !!

 

OR : Tu as pris une très belle troisième place. Était-ce la performance escomptée ?

J.S. : Oui car il y avait un plateau de compétiteurs élevé. Il y avait les Suisses et beaucoup d’Européens, c’était comme une petite Coupe du Monde. Troisième c’est cool ! J’aurais pu accrocher la deuxième place mais avec des « si » on refait le monde… J’ai crevé et j’ai eu un saut de chaîne… Les sensations sont bonnes et je me suis fait vraiment plaisir donc c’était cool de retrouver des routines de course et de pouvoir les remettre en place sur cette reprise !

 

 

OR : Quel est ton programme pour la suite ?

J.S. : Le 8 août, je serai sur le départ d’une manche de la Coupe de France à l’Alpe d’Huez, suivie du Championnat de France deux semaines plus tard (22-23 août) aux Ménuires. C’est le premier objectif de la saison. L’après reste encore un peu incertain… En septembre il y aura sûrement quelques petites courses internationales et début octobre, je serai sur une manche de Coupe du Monde, suivie par le Championnat du Monde mi-octobre.

 

OR : On t’a vu sur un vélo de route accompagner Thibaut Baronian (également ambassadeur Openrunner) lors de la Grande Traversée Salomon qui a eu lieu début juillet. Comment as-tu vécu ce moment ?

J.S. : C’était super de partager ça avec Thibaut. J’ai dormi chez lui la veille, on a partagé plein de moments sympas. Sur le vélo c’était cool malgré des conditions météo très moyennes, il faisait froid, il a plu mais j’ai adoré l’accompagner sur son projet et faire le pacer sur 150 km. C’était aussi cool de le revoir car cela faisait un moment, et c’est quelqu’un que j’apprécie vraiment.

 

OR : Peux-tu nous parler de ton utilisation d’Openrunner ? En quoi la plateforme t’est utile ?

J.S. : Je l’utilise surtout pour mes sorties de routes. J’aime découvrir des petites routes peu empruntées. C’est comme ça que je trace mes longues sorties foncières. J’aime changer et casser les routines. J’apprécie aussi de voir le dénivelé sur le circuit que je vais faire, c’est la première chose que je regarde avant une sortie.

 

OR : Le mot de la fin ?

J.S. : Il faut profiter d’avoir la chance d’être dehors, de faire ce que l’on veut. Suite à cette épidémie, je relativise beaucoup. Je trouve que cela m’a fait du bien, j’ai pris du recul. Il faut profiter et s’amuser tant qu’on peut !